Conseils environnementaux

Les matières résiduelles se divisent principalement en trois catégories : déchets, recyclables et compostables. En 2010, chaque Québécois éliminait en moyenne 369 kg de matières résiduelles et cela représente 2 % de plus de matières qu'en 2006. Bien que les matières résiduelles sont de moins en moins transportées vers les sites d'enfouissement et sont recyclées ou compostées, le volume généré par Québécois continue d'augmenter.

Réduction, réutilisation, recyclage, valorisation et élimination (3RVE)

Le recyclage et compostage sont souvent mis de l'avant, mais il existe des actions quotidiennes que chaque personne peut faire avant de recycler ou de composter leurs matières résiduelles pour être encore plus respectueuse de l'environnement. Il suffit de suivre le principe des 3RVE.

Réduire à la source est l'action idéale pour n'avoir aucun impact sur l'environnement. Il suffit lors de nos achats d'acheter les produits les moins emballés. On évite ainsi de générer un volume supplémentaire de matières résiduelles.

Réutiliser les matériaux est la seconde action permettant d'allonger la durée de vie d'un objet. Par exemple, une feuille de papier imprimée recto peut être utilisée pour écrire sa note d'épicerie au verso, ou bien, de vieux jouets ou vêtements peuvent être donnés plutôt que d'être jetés.

Recycler est la troisième action respectueuse de l'environnement pour la problématique des matières résiduelles. Ce n'est seulement que la troisième, car tout ce qui est recyclable ne l'est pas à 100 %. Par exemple, le plastique qui sera envoyé au centre de tri sera partiellement éliminé, car il aura perdu de sa qualité ou aura été contaminé. L'aluminium est l'exception à la règle puisqu'il est entièrement récupérable.

Valoriser est la quatrième et dernière action qui permet d'éviter les matières résiduelles de finir leur vie au site d'enfouissement. Parfois, certains matériaux ne sont tout simplement pas recyclables pour former de nouveaux produits à vendre sur le marché, et pourtant, il est possible de créer de l'énergie grâce à certaines matières résiduelles. Le biogaz provenant des matières résiduelles sélectionnées est un exemple fréquent qui une fois converti, il permet de produire de l'électricité localement.

Éliminer est la fin de vie de toute matière n'ayant plus d'utilité. Les multimatières représentent majoritairement la catégorie des déchets. Un emballage de bar tendre est composé d'une pellicule de plastique et d'aluminium et ce mélange ne peut être récupéré puisque les technologies actuelles sont inefficaces pour bien séparer les composantes des multimatières.

Recyclage

Le recyclage est un excellent moyen de donner une seconde vie à un objet. Plusieurs matières peuvent être recyclées, tel que plastique, le papier et carton, le verre et sans oublié le métal. Il y a une règle très simple pour savoir si un objet va ou non dans le bac. En général, si c'est un contenant, un emballage ou du papier et carton, cela pourra aller au recyclage. De nos jours, nous retrouvons le plastique partout. Cette matière est très utile, mais elle prend des centaines d'années à se décomposer voire même un millénaire. Le plastique est fait à partir de pétrole, donc, il faut accorder une attention particulière à l'endroit où nous le mettons. Recycler les matériaux fabriqués à partir de plastique représente le moyen le plus simple et respectueux pour l'environnement. La majorité des matériaux fabriqués en plastique ont un petit logo triangulaire avec un numéro à l'intérieur. Les objets en plastique vont avoir l'un de ces triangles sur leur surface. Tous ces plastiques sont recyclables, excepté ceux avec le numéro 6. Ce dernier est principalement du styromousse. Donc, il doit être jeté à la poubelle. Au Québec, nous n'avons pas d'installation qui permet de valoriser le plastique 6. Mais encore, pour ce qui est des sacs de plastique, il est préférable de faire des sacs de sacs. En d'autres mots, de mettre plusieurs sacs d'emballage dans un seul et lorsque vous êtes prêt à le mettre dans le bac, il doit être refermé. Sinon, les sacs laissés en liberté peuvent causer des bris au centre de tri à Sherbrooke. Pour ce qui est des plastiques n'ayant pas de logo, il est préférable de vérifier auprès du producteur pour connaitre l'identité du plastique afin de déterminer dans quel bac il doit aller.

Ensuite, le papier et carton. Si vos morceaux de papier ne sont pas cirés, plastifiés ou contaminés par un produit quelconque vous pouvez le mettre au recyclage. Pour le carton, il s'agit des mêmes exigences.

Par la suite, le verre. Si vous cassez un verre chez vous, vous pouvez tout de même le mettre au recyclage. Durant son transport jusqu'au centre de tri, il risque de casser. Donc, pour ce qui est du verre, un mot, recyclage.

Enfin, le métal. Pour savoir si un métal va oui ou non dans le bac de recyclage, il faut se poser comme question s'il y a été utilisé pour la cuisine ou pour contenir certains aliments. Sinon, le métal doit aller à l'écocentre.

Les RDD ou résidus domestiques dangereux. Ces derniers contiennent des produits nocifs pour l'environnement, donc ils ne peuvent être recyclés.  Par exemple : les pots de peinture, des bouteilles d'aérosolTous ces objets vont à l'écocentre.

En 2008 au Québec, les matériaux de construction représentaient environ 35% des matières résiduelles (Québec, s.d). Les matériaux de construction peuvent être apportés à l'écocentre. Nous devons aller porter ces matériaux à l'écocentre, puisque ces derniers sont souvent faits de multimatière ou traité, ils ne peuvent être recyclés.

Le TIC ou technologie de l'information et des communications vont aussi à l'écocentre. De nos jours, l'utilisation des appareils électroniques ne cesse d'augmenter. Donc, si nous ne portons pas attention à l'endroit où nous les éliminons, divers polluants aux effets néfastes seront rejetés dans l'environnement.

L'herbicyclage est un moyen simple de tondre son gazon tout en entretenant une pelouse durable et écologique. En premier lieu, il ne faut pas utiliser des engrais chimiques ou des pesticides. Ensuite, la pelouse fraîchement coupée doit être laissée sur le terrain. Le gazon ne doit pas être mis dans la poubelle. De plus, il est possible de passer le râteau sur le terrain pour étendre l'herbe coupée. Cette dernière va créer un petit écosystème, ce qui va aider à la conservation de l'humidité. L'herbe coupée va fournir des nutriments au gazon plus jeune. Donc, il n'est plus nécessaire d'acheter de l'engrais. Mais encore, en laissant l'herbe coupée sur le terrain cela aidera à combattre les mauvaises herbes. Il est conseillé de couper le gazon à environ 8 cm du sol et régulièrement.

 

Compostage

Buts et avantages du compostage

Le compostage est le « recyclage » de la matière organique biodégradable, c'est-à-dire toute matière entièrement végétale ou animale. Son but premier est d'éviter que 40 % des matières résiduelles générées ne se retrouvent au centre d'enfouissement. Il a aussi pour but de créer un engrais naturel aux multiples avantages. Voici une liste des nombreux avantages à l'utilisation du compost :

  • Amélioration de la structure des sols
  • Augmentation de la capacité de rétention des eaux
  • Augmente les échanges gazeux
  • Meilleur drainage
  • Diminue l'érosion
  • Stabilise la température du sol
  • Facilite l'accès aux nutriments pour les plantes
  • Stabilise le pH du sol
  • Diversifie la flore microbienne

Compostage domestique

Le compostage peut s'effectuer chez soi ou par une entreprise locale experte en la matière. Certes, le gouvernement québécois veut instaurer le bac brun dans l'ensemble des villes et municipalités de la province en 2020, mais rien n'affirme qu'il atteindra son objectif à la fin de l'échéance. D'ici là, il est préférable de pratiquer le compostage domestique, car non seulement vous obtenez un excellent engrais, mais il contribue à éviter que des camions supplémentaires circulent dans les rues.

Le compostage domestique demande très peu de temps une fois que le composteur est installé. Il suffit que d'y jeter et de retourner dans le composteur les matières végétales provenant de la maison ou de l'extérieur. Il faut éviter les matières animales. Le tableau ci-dessous représente les matières acceptées dans un composteur domestique.

Matières acceptées

Fruits et légumes
Desserts et friandises (sauf la gomme à mâcher)
Coquille d'œuf et de noix
Produits céréaliers
Petites branches et brindilles
Feuilles d'arbres
Herbe coupée (en quantité modérée)
Sac compostable
Boîte de pizza graisseuse

Matières refusées

Viande et graisse
Produits laitiers
Excréments et cadavres d'animaux
Papier ayant touché des fluides humains
Sac oxo-biodégradable
Bûches
Litière d'animaux
Textile
Cendres et mégots de cigarette

Un compost de qualité et sans odeur

Les matières végétales jetées dans le composteur doivent être de préférence diversifiées. Il existe la matière verte et la matière brune. Un mélange de ces deux matières devrait éviter les mauvaises odeurs. La matière verte regroupe les aliments riches en azotes qui proviennent de la table ou de l'herbe coupée. Quant à la matière brune ou sèche, il s'agit des résidus de végétaux riches en carbone. Les feuilles, les brindilles, copeaux de bois, le papier journal font partie de la matière brune. Il y a deux types d'odeur nauséabonde qui peuvent se dégager du compost.

Dans le cas d'une odeur d'ammoniac, votre compost n'est pas assez aéré et contient trop de matière verte. Le retournement de la matière dans le compost permettra une entrée immédiate de l'air dans la matière en dégradation. De plus, ajoutez de la matière brune qui facilite l'aération du compost. Vous pouvez aussi mettre une feuille de papier journal à chaque fois que vous ajoutez de la matière verte.

Dans l'autre cas, il y aura une odeur d'œuf pourri. Pour remédier à cela, il faut s'assurer que le compost ne soit pas trop humide. Après, il suffit de suivre les mêmes instructions que le cas d'une odeur d'ammoniac.

Temps de compostage et meilleur moment où l'utiliser

Le temps de compostage varie entre 2 mois et deux ans. Cela varie en fonction de l'effort fourni dans le composteur. Si un bon équilibre entre les matières vertes et brunes est respecté, que le compost est continuellement humide, que l'air atteint le compost et que des retournements fréquents sont effectués, le compost demandera moins de temps avant de pouvoir être épandu. L'idéal pour utiliser du compost est à l'automne. Pour des sols sablonneux, le printemps est le moment idéal.

Vermicompostage

Le vermicompostage est une variante du compostage où l'on utilise principalement des vers de terre rouges, Eisenia foetida, vivant à la surface du sol. Ces derniers sont choisis, car ils aident à la décomposition des détritus rajoutés dans le composteur. Il est possible d'utiliser d'autres vers de terre avec ceux mentionnés plus haut. L'avantage de ce type de composteur est qu'on peut le réaliser à l'intérieur d'une maison ou d'un appartement. Il suffit d'avoir un contenant adapté à la quantité de matières organiques végétales qui est générée. L'épaisseur du compost doit être de 30 cm et moins. Une telle épaisseur permet un minimum d'aération du compost. Ensuite, il faut subvenir aux besoins du vers de terre en respectant une température entre 0 et 35 °C, une humidité près de 75 %, et un pH près de 7. Si ces conditions sont respectées, les vers de terre devraient en un mois dégrader la matière ajoutée et migrer vers la matière nouvelle dans une autre section de votre composteur. Pour plus d'informations, veuillez visiter le site suivant : http://www.omafra.gov.on.ca/french/engineer/facts/10-010.htm#1

 

L'eau potable

La ville de Richmond fait face à problème important de surconsommation d'eau potable. Dans les faits, la moyenne quotidienne calculée pour les années 2010-2014 est de 572 L/habitant. La moyenne quotidienne québécoise est de 364 L/habitant. Cela représente 57 % plus d'eau utilisée à Richmond. La province ontarienne bat des records de faible consommation, car leur moyenne est inférieure de 75 % à celle québécoise. Pour aider à cette réduction, plusieurs trucs sont formulés ici pour aider n'importe qui à réduire la quantité d'eau utilisée.

À l'extérieur

Les précipitations en territoire québécois sont généralement abondantes et tout citoyen peut profiter de cette eau pour les tâches extérieures. Voici donc plusieurs trucs pour diminuer l'eau consommée à l'extérieur de la maison.

Les entrées d'automobiles

Retirer la saleté non désirée dans une entrée d'automobile peut se faire à l'aide d'un balai ou d'un souffleur à feuilles. Dans tous les cas, la saleté reviendra rapidement à cause du vent. Il devient donc inutile d'utiliser de l'eau traitée pour la rendre potable.

La pelouse

Le gazon est représenté par plusieurs espèces de graminées. Ces espèces sont adaptées à subir des saisons moins abondantes en eau. Lorsque le gazon devient jaune, il est généralement qu'en dormance et deviendra rapidement vert suite à la prochaine pluie.

Les plantes, fleurs et jardins

Bon nombre de maisons sont entourées de plantes de toutes sortes. Pour diminuer l'eau utilisée, il est préférable d'arroser lorsque dans des heures tardives de la journée, car il y aura une moins grande évaporation. De plus, il faut arroser directement le sol et éviter le feuillage pour diminuer encore une fois une perte d'eau par évaporation. Il faut arroser longtemps pour permettre à l'eau d'infiltrer plus profondément le sol. Cela devrait diminuer le nombre de fois où il sera nécessaire d'arroser.

Les barils récupérateurs d'eau de pluie

Les pavés, les maisons et les autres surfaces imperméables empêchent de grands volumes d'eau d'être absorbés par le sol. L'eau excédentaire ne pouvant pas être absorbée par le sol est redirigée dans les égouts ou augmente le transport de polluants dans les cours d'eau. Pour toute personne ayant besoin d'eau pour des tâches extérieures comme arroser ses plantes et son jardin, nettoyer sa voiture, humidifier son compost, il est possible d'utiliser des barils récupérateurs d'eau de pluie. Ces derniers sont en règle général installés au pied des gouttières des toits de maison. Cette pratique permet de réduire l'eau potable utilisée et de diminuer l'eau allant à la station des eaux usées. De plus, cette eau est très utile lors des périodes sèches pour arroser les plantes.

L'herbicyclage

Le gazon coupé et laissé au sol permet un retour direct d'une partie de l'eau contenu dans la partie coupée.

À l'intérieur

L'eau est utilisée pour réaliser une grande diversité de tâches à l'intérieur de la maison. Il y a donc beaucoup d'actions qui peuvent être effectuées pour réduire la consommation d'eau potable.

Les fuites

Dans la logique des choses, il est demandé de réparer le plus rapidement possible les fuites de la tuyauterie.

La vaisselle

Maximiser la vaisselle à laver à la main pour le volume du lavabo ou remplir son lave-vaisselle au maximum avant son fonctionnement.

La douche

Favoriser une douche de 5 minutes à un bain. Ajouter une pomme de douche pour diminuer le débit de l'eau. Fermer cette même pomme de douche lorsque vous vous savonnez ou lavez les cheveux. Vous sauverez aussi sur la facture d'électricité!

La toilette

Lors de son changement, acheter un modèle de toilette plus économe en eau. Les toilettes double chasse en sont un très bon exemple.

Eau de cuisson

L'eau de cuisson des légumes, pâtes ou œufs à la coque peut être réutilisée pour vos plantes intérieures ou extérieures une fois refroidit.

 

Fermer le menu